Ce mois-ci dans la veille de Waitack, dans le média Xerifi Canal, Dominic Turc, fondateur et dirigeant de l’Institut Boostzone, est revenu sur les évolutions de nos sociétés avec le développement de l’IA1. Selon lui, elle va impacter notre manière de vivre ensemble : en augmentant les interactions « virtuelles » au détriment des interactions « réelles », en créant une compétition entre le moi réel et le moi virtuel et en définissant notre besoin de sens. Ici l’IA est présentée comme « révolution » dans nos rapports sociaux, mais on peut regretter que Dominic Turc n’évoque pas d’exemple concret dans son intervention.
Ainsi pour prendre de la distance avec ces grands discours généralistes, l’APSE (association pour une sociologie de l’entreprise) a annoncé, lors d’une conférence intitulée « Voyage en intelligence artificielle »2, débuter une « étude » pour analyser concrètement les usages de l’IA dans notre pratique quotidienne au travail : allant du simple usage de chatGPT pour écrire nos mails jusqu’à l’étude des représentations sociales que les algorithmes véhicules.
Dans la même dynamique, on notera également qu’un numéro spécial de la revue Netcom Journal, coordonné par Yasmina Dris, Marie Gibert-Flutre, Carine HENRIOT, Elisabeth Peyroux et Marie-Hélène Zerah, portera sur « la fabrique de l’urbain à l’heure du numérique et de l’intelligence artificielle »3. Dans ce numéro, le numérique et l’IA seront abordé·es selon quatre thématiques :
• Comment il·elles redéfinissent notre manière de concevoir les espaces urbains et les territoires
• La manière dont il·elles transforment les logiques de gouvernance des services urbains, les modes de contrôle et de surveillance des citadins et des territoires.
• Sur les oppositions pouvant exister entre des technologies permettant mesurer l’impact environnemental des villes et leur potentiel consommation énergétique.
• La manière dont les citadins – dans la diversité de leurs statuts socio-économiques s’emparent des outils numériques et de l’IA au quotidien
A propos des espaces de travail, la journaliste Margherita Nasi a consacré un article4, dans Le Monde, sur le développement des espaces de coworking de luxe et notamment sur The Bureau, où sont proposés des services aux occupants permettant « une expérience de travail unique ». Pour Laurent Geneslay, fondateur de The Bureau : « Aujourd’hui, on visite les espaces de coworking comme on explore un hotel ». Ces nouveaux espaces de travail sont pensés pour attirer les meilleurs candidats (au même titre que le salaire et le rythme) et « faire revenir les salariés au bureaux » dans un contexte post-covid.
La question « l’expérience utilisateur » des espaces de travail ne se limite pas qu’aux coworking de luxes. En 2023, Workplace Magazine avait consacré trois podcasts567 sur le sujet de l’hospitality management dans les entreprises. Plus récemment dans un article de JLL8, Rémi Calvayrac (responsable de Work Dynamics France et responsable PDS France, BeNeLux & Nordics chez JLL) et Adrian Davidson (responsable du design EMEA chez Tétris) revenaient sur l’importance grandissante dans les projets d’aménagement de créer des environnements de travail qui offrent des services que les employés ne peuvent pas avoir chez eux, comme des bars ou des cafés.

Le sujet de ces nouveaux espaces de travail a également été abordé lors du colloque « Territoires du travail et espaces des organisations »9 organisé par l’EM Caen et Kardam, ce Jeudi 20 juin, où est notamment intervenu Michel Lussault, professeur des universités en Géographie à l’ENS Lyon, dans une conférence d’ouverture. L’évènement s’est articulé autour de 4 sessions où des chercheur·ses de différentes disciplines (sociologie, ergonomie, gestion, psychologie, etc.) ont présenté leur résultat d’étude sur les « nouvelles modes immobilières ».
On retiendra de ces interventions que le flex-office est souvent vécu comme une contrainte pour les salarié·es. L’aménagement rend impossible la réalisation de certaines activités qui sont donc effectuées en télétravail, donnant ainsi l’impression aux personnes d’être plus productif quand ils ne sont pas au bureau.

1 Dominic Turc, « Comment l’intelligence artificielle va remodeler notre vie sociale », Xerfi Canal, 14 juin 2024
2 Grégory Lévis et Sylvie Galam, « Voyage en intelligence artificielle », Conférence de l’APSE, 13 juin 2024
3 Yasmina Dris, Marie Gibert-Flutre, Carine HENRIOT, Elisabeth Peyroux et Marie-Hélène Zerah, Appel à articles pour le numéro spécial « la fabrique de l’urbain à l’heure du numérique et de l’intelligence artificielle », Netcom, 10 Avril 2024.
4 Margherita Nasi,« Le bureau est devenu un signe ostentatoire de richesse » : les espaces de coworking de luxe, appât pour jeunes talents », Le Monde. 19 juin 2024
5 Julie Dohen, « Hospitality management : quelles réalités derrière la promesse » (podcast),  workplacemagazine.fr. 23 mars 2023.
6 Manon Touchard, « Hospitality management : pourquoi le tertiaire s’y intéresse ? » (podcast), workplacemagazine.fr, 19 juin 2023.
7 Manon Touchard, De l’hôtellerie à l’entreprise : rencontre avec Alexis Torgoman (podcast), workplacemagazine.fr, 19 septembre 2023.
8 JLL, « How workplace designers are getting people back in the office.Fewer desks, soundproof booths and a new approach to projects are enabling hybrid work », www.us.jll.com
14 septembre 2023.
9 EM Normandie Business School et Kardam Group, Territoires du travail et espaces des organisations (colloque), 20 juin 2024.

Waitack - Alexandre Butin

Alexandre Butin,

Consultant chercheur

Partagez cet article

article liés